Les Chroniques de l’appareil-photo #25

Les Chroniques de l’appareil-photo #25

Salut à toutes et à tous,

Et bien mes ami-e-s, que d’aventures ces dernières semaines ! Entre les mains énergiques des élèves lors des périscolaires puis celles intrépides des collégiens et lycéens à l’occasion des Ateliers du regard, je n’ai pas eu une seconde à moi. Rien que d’y penser, j’en ai la carte mémoire qui frétille d’impatience de vous montrer tout cela !

Mais qu’est-ce que j’entends ? Vous ne connaissez pas encore les Ateliers du regard ? Pas de panique ! Je vais concentrer mes circuits pour vous expliquer au mieux ce que c’est, ce qui s’y fait et qui sont les personnes accueillies.

L’atelier du regard : késako ?

Lors des Ateliers du regard, La Chambre reçoit des groupes d’adultes et d’enfants à partir de sept ans. L’atelier dure deux heures et s’ouvre sur une visite de l’exposition du moment. Tout le groupe est invité à participer, à donner ses impressions comme son avis sur les photographiques. De mon côté, j’en profite pour somnoler un peu, mais chut, cela reste entre vous et moi…

La visite terminée, place à l’action ! Et oui mauvaises langues, je ne rêvasse pas, je prends des forces pour ce qui est à venir, car les personnes sont invitées à prendre des photographies selon un thème établi en lien avec l’expo, qui n’a d’ailleurs plus de secrets pour elles.

Dernièrement, j’ai participé à deux ateliers du regard. Pour le premier, j’ai rencontré les élèves de seconde du Lycée Gutenberg, qui ont été très curieux lors de la visite ! La pratique a été pour moi l’occasion de déambuler place d’Austerlitz où le printemps s’installe, où les rayons du soleil réchauffent mon diaphragme et titillent ma sensibilité ISO… Hm, hm, je m’égare.

Allez, focus Kam ! Pendant quarante minutes, les lycéens ont arpenté la place appareils-photo en mains. La consigne était simple : photographier ce qui, pour eux, est typique de Strasbourg et plus précisément de la place d’Austerlitz. Après les prises de vue, rendez-vous sur les ordinateurs où les élèves ont concocté de jolies superpositions photographiques, à l’image du travail de Leslie Moquin exposé au Parking Gutenberg.

Qu’en dites-vous ?

© Superpositions réalisées par les élèves lors de l’atelier.

Pour le second atelier, La Chambre a accueilli un petit groupe d’élèves de 4e du collège Fustel de Coulanges. Qu’est-ce que j’en ai appris des choses lors de la visite ! Je peux vous assurer que mon objectif était grand ouvert ! Les photographies de la Roumanie ont permis un échange avec les élèves sur les pratiques de leurs pays d’origine, comme la Hongrie, la Turquie ou encore l’Arménie. Bercés par ces histoires d’ailleurs, le groupe et moi sommes ensuite sortis place d’Austerlitz à la recherche des particularités strasbourgeoises. Qu’est-ce qui fait la ville ? Comment traduire un mode de vie en images ? Voyez par vous-même !

Strasbourg est-elle Strasbourg sans vélo ?

N’oublions pas la fameuse cathédrale !

Enfin : un lieu où nature et vie urbaine se côtoient…

Sur ces belles images, je vous dis à bientôt pour d’autres sorties photographiques ! Les visites tout comme les ateliers continuent et on me dit même dans l’oreillette qu’une nouvelle exposition se trame… Restez à l’affût !

Fidèlement,

Kam, l’appareil-photo du service des publics.

About the Author

No Responses to “Les Chroniques de l’appareil-photo #25

Leave a Reply

Your email address will not be published.