ARCHIFOTO 14

  • International awards of architectural photography

    17.10 – 30.11.14

    VERNISSAGE : VENDREDI 17.10.14 > 18h
    La Chambre 
    4 place d'Austerlitz - Strasbourg
    Entrée libre - mercredi > dimanche : 14h > 19h
    Visites guidées et ateliers pédagogiques
    sur réservation auprès de Nicolas Bender
    03 88 36 65 38

En 2010, La Chambre et la Maison européenne de l’architecture – Rhin supérieur lançaient Archifoto, concours international de photographie d’architecture. Archifoto a pour ambition de devenir le prix de référence récompensant les photographes dont le regard aide à la compréhension de l’architecture, du paysage urbain, du monde…Créative et documentaire, la sélection d’Archifoto deviendra à terme la base d’un corpus original sur la compléxité et l’ampleur de l’architecture de notre temps, vue par ceux qui l’habitent.

LES COULEURS DE L’ARCHITECTURE
Pour cette troisième édition, 166 photographes issus de 15 pays ont fait parvenir leur vision des « couleurs de l’architecture ». Un jury de professionnels présidé par Patrick Tourneboeuf, a retenu le travail de 18 photographes, primé 5 projets et désigné le lauréat Archifoto 2014.

FRANK BOHBOT – CHINATOWN
Chinatown est la dernière série nocturne réalisé par Frank Bohbot. Le travail sur la couleur qui frappe d’emblée, supplante l’architecture et le motif en créant un halo brumeux cinématographique. Le photographe puise dans l’imagerie du réverbère à gaz et de la ruelle faiblement éclairée, pour amorcer chez le spectateur une ébauche de narration éthérée, onirique et vaguement inquiétante. À la manière des porteurs de lanternes de Robert Louis Stevenson, ces jeunes garçons désoeuvrés qui passent le temps en régulant la lumière de lanternes sourdes dans la nuit noire, Franck Bohbot choisit quelle lumière il dispense et quelle lumière il omet dans ses images. En véritable metteur en scène, Bohbot monte l’histoire sans script d’un Chinatown dépeuplé, où subsistent seulement quelques stigmates de son agitation diurne : poubelles et cartons sur la voirie, écriteaux en chinois laissés sur les trottoirs… Ce qui intéresse ici le photographe relève de la trace, et l’image prend une dimension indicielle. Les durées d’exposition, allongées, prennent tout leur sens : les lumières des phares de voiture s’étirent indéfiniment et simulent le passé proche d’un quartier en ébullition. Chaque nouvelle touche lumineuse vient guider le spectateur et fonctionne comme une signalétique de la narration. Clarté, ombre, ténèbres.
Extrait d’un texte de Harold Hinsinger

SEBASTIÁN CONEJO – MOSQUES
Mosques est le nom d‘un projet documentaire au long cours que Sebastián Conejo a mené dans une partie des 500 mosquées existantes au travers de l’Espagne. La plupart ce celles-ci, de petite taille, n’ont rien en commun avec la représentation que l’on peut se faire de la mosquée comme chef-d’oeuvre de l’architecture. Leur développement au cours de ces dernières années répond aux besoins considérablement croissants des immigrants musulmans dans le pays, raison pour laquelle ces mosquées ont été ouvertes la plupart du temps dans des lieux pour le moins inadaptés tels que d’anciens magasins, usines ou garages. Malgré leur petite taille et leur aspect modeste, ces lieux sont devenu avec le temps d’important centres de sociabilisation, essentiels pour le développement de la culture musulmane.

SEBASTIAN FORKARTH – COVER
Les photographies de Sebastian Forkarth montrent des habitations disséminées sur le territoire, situées dans un processus permanent d’évolution et de transformation. La couleur joue ici, dans sa superficialité, le rôle d’une couche protectrice posée après coup sur l’objet original. Elle en cache ainsi la matérialité et, dans le même temps, détourne l’attention de l’état véritable du bâtiment et de sa substance. L’emploi de la couleur suffit pour donner l’impression que le processus de construction ou de rénovation est achevé et augmente également l’attractivité de chaque bâtiment, au-delà du simple espace habitable.

ROGER FREI – AEDES
Depuis le début de l’année 2013, Roger Frei « habite » les grands ensembles résidentiels – au sens propre comme au figuré. Il est à la recherche du sentiment de chez-soi dans les constructions de logements à grande échelle considérées comme des lieux d’habitation anonymes. Dans leur contenu, les photographies capturent en effet des « colonies d’habitation ». Du point de vue technique, elles procèdent de l’oeuvre d’art à l’époque de la reproductibilité technique. Et sous l’angle de l’optique, elles oscillent en rythme entre l’entrain et la monotonie. Sans voyeurisme, les photographies sortent les habitants de l’anonymat. C’est une ouverture sur une couche encore plus profonde de l’intimité. On a l’impression que l’oeil va pouvoir pénétrer l’intérieur – aussi bien de l’habitation que de la photographie – et observer une autre réalité au-delà de l’image.

SYLVAIN HERAUD – DEMEURES INVISIBLES
Cette série de photographies s’inspire du récit de la ville imaginaire de Bersabée, décrite par Italo Calvino dans son livre Les Villes Invisibles. Ses habitants sont obsédés par une ville céleste qu’ils imaginent étincelante. En parallèle existerait également une Bersabée souterraine ayant sombré dans la décadence. Les photographies présentées ici incarnent des demeures abandonnées de la Bersabée d’en bas. Leurs architectures renvoient ainsi à la magnificence des palais flamboyants de la ville céleste. En revanche leurs textures évoluent à travers le temps : certaines couleurs s’effacent quand d’autres teintes apparaissent. Dans la Bersabée d’en bas, les demeures évoluent au rythme des jeux de couleurs.

CHRISTOPHE SPIESSER – LANDMARK
Contrastant avec l’urbanisation galopante des grandes villes nordique qui ne cessent d’attirer de nouveaux résidents, les images de Christophe Spiesser donnent à voir des bâtisses isolées, perdues dans l’immensité de la lande tels de frêles coquelicots dans la monotonie d’un champ de blé. Ses images nous parlent d’un autre rapport au paysage et au monde, un autre rapport à l’habitat, encore présent dans le nord de l’Europe.

LES 18 PHOTOGRAPHES DE LA SÉLECTION 2014
Frank Bohbot / Antoine Bruy / Christophe Caudroy / Sebastián Conejo / Pierre Folk / Bruno Fontana / Sebastian Forkarth / Roger Frei / Zacharie Gaudrillot-Roy / Emmanuel Georges / Sylvain Heraud / Thomas Jorion / Christophe Joset / Camille Kerzerho / Guillaume Romero / Christophe Spiesser / Alnis Stakle / Hélène Veilleux

 

Une coproduction La Chambre, MEA Rhin Supérieur
Dans le cadre du festival des Journées de l’Architecture
MEA