REGARDS PHOTOGRAPHIQUES

  • au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Châlons-en-Champagne
    17.02 – 22.05.17
    Collections des trois FRAC de la région Grand Est
    
    place Godart
    lundi au vendredi : 14h - 18h
    samedi et dimanche : 10h - 12h et 14h - 18h
    fermé le mardi 
    entrée 
    plaine tarif : 4 euros
    tarif réduit : 3 euros
    
    
    
     

© Pierre DeFenoyl  / © Arno Rafael MINKKINEN, Beach Pond, Connecticut

à découvrir aussi:

> 28.04 – 11.06.17
à La Chambre, à Strasbourg

> 12.06 – 12.07.17
au CCAM – Scène nationale de Vandœuvre-lès-Nancy

C’est à l’occasion de la refonte du découpage territorial opéré en 2016 que La Chambre a imaginé un projet à partir des œuvres des collections des trois Frac – Fonds régionaux d’art contemporain de la nouvelle région Grand Est. Les Frac se voient ainsi associés dans une exposition qui accorde une place prépondérante à la photographie. Chaque changement est l’opportunité d’une remise en question, chacun se sent plus ou moins concerné et s’interroge sur l’impact de nouvelles mesures. On peut s’inquiéter ou se réjouir des modifications à venir, les observer ou choisir d’en être acteurs. Le thème du changement inspire les artistes, à l’occasion d’évènements historiques ou comme trame de fond. On le décèle à la lecture d’une image ou de l’œuvre d’une vie. En s’exprimant dans ce champ de liberté qu’est l’art, ils visent à remuer les esprits plutôt qu’à affirmer des certitudes. Regards photographiques explore notre rapport au changement dans le prolongement et l’extrapolation de la transition actuelle avec une sélection d’œuvres fonctionnant comme des miroirs et des projections autour du thème.

Les nouveaux paramètres administratifs ont été expérimentés dans le cadre de l’organisation même de l’exposition. En déployant les collections des 3 Frac sur trois lieux, ce projet a permis d’initier des collaborations à l’échelle de la nouvelle grande région, et d’en appréhender les différents enjeux.

Depuis trente ans, les Frac ont chacun constitué des collections d’une grande diversité, qui révèlent les tendances esthétiques, les orientations artistiques et les préoccupations de l’art contemporain. A travers ces collections multiples et protéiformes se sont dessinées diverses approches ou interprétations de la notion de changement. Cette pluralité a donné lieu à des déclinaisons thématiques qui, selon les lieux d’exposition, prennent une tonalité tantôt poétique, tantôt réaliste.

L’exposition temporaire du Musée des Beaux-arts et d’Archéologie de Châlons-en-Champagne, un des plus anciens musées de France créé en 1794, accueille les visiteurs au rez-de-chaussée avant leur parcours dans les collections permanentes. Jouant d’un écho avec les collections ornithologiques de l’étage (plus de deux mille oiseaux naturalisés, ce qui en fait une des collections les plus importantes de France), les œuvres des trois Frac invitent les visiteurs à la contemplation de photographies liées au paysage. Des artistes comme Nils Udo et Arno Rafael Minkkinen explorent l’intervention de l’homme dans la nature. Arnaud Claass et Claude Batho ont choisi de photographier en noir et blanc pour développer une approche extrêmement sensible et poétique du paysage. Robert Adams et Valérie Jouve livrent un point de vue plus rude de l’homme et de son impact dans le paysage, proposant une interprétation sociétale et citoyenne. Pierre de Fenoÿl et Elina Brotherus en offrent quant à eux une vision subtile et fragmentée, entre ciel et sol. Le paysage ainsi perçu via le prisme de ces photographies agit tel un révélateur sur cette relation parfois complice, parfois destructrice. La nature opère par elle-même des métamorphoses régulières (saisons, météorologie, etc.) et l’homme ajoute à cela des changements le plus souvent vécus comme une dégradation (pollution, réchauffement climatique, etc.).

Tout bouleversement rappelle que nos rapports à la société, à la création et à l’occupation de notre environnement, ne sont pas immuables : ils évoluent au fil de l’Histoire, s’adaptent aux circonstances, et nécessitent une réflexion et une vigilance constantes. Leur évolution dépend de certains impératifs, mais aussi d’éléments subjectifs dont la mosaïque compose une vision à la fois contemporaine et multiforme – à l’image des collections des Frac – et qui se réinterprète à l’infini.

En collaboration avec les Frac Alsace, Champagne-Ardenne et le 49 Nord 6 Est – Frac Lorraine