BENJAMIN ROI

BENJAMIN ROI

À quel moment l’humain devient-il autre chose ? À quel moment peut-il disparaître ? Quelle énergie est nécessaire pour donner une âme à un objet ? Ce sont des interrogations permanentes pour Benjamin Roi. Par une succession de séries et d’expériences, il recherche le seuil où la réalité de ses sujets bascule pour offrir une autre vérité. Ses sujets sont brulés, les cheveux dressés sur le crâne, ils luttent pour ne pas dormir, ils s’épuisent lors d’efforts éprouvants, sont pris de saccades et de sursauts, entrainés par des actions vaines ou des poses formatées. De même, les objets en verre et les sols qu’il photographie transmettent le dynamisme de la lumière et dévoilent leur puissance illusoire.

Par les contraintes qu’il impose à ses sujets, Benjamin Roi fragilise leur réalité, mettant à jour leur force et leur pouvoir hypnotique. Ainsi, ses photographies et ses vidéos synthétisent le plus possible leur sujet, évitant le contexte et ne conservant qu’une version emblématique des choses. Chaque personne se transforme en personnage et chaque objet semble revendiquer son propre dynamisme. Benjamin Roi recherche le masque, sa bizarrerie voire sa monstruosité, car il donne la sensation de ne plus savoir si le sujet regardé conserve une quelconque forme de réalité ou d’énergie. Il ne garde que l’image de cette vigueur. Elle est le témoin des forces qui nous animent et de la difficulté d’exister.

 

Une exposition présentée sur une proposition de Valérie Belin
et organisée dans le cadre du festival OBLICK – Dialogues de la photographie

Compétences

Posté le

5 mars 2015

X