CARLOS AYESTA ET GUILLAUME BRESSION

CARLOS AYESTA ET GUILLAUME BRESSION

En mars 2011, Carlos Ayesta et Guillaume Bression découvrent, hallucinés, le no man’s land autour de la centrale nucléaire de Fukushima, une région en grande partie détruite par le séisme et le tsunami qui ont entraîné une très grave catastrophe nucléaire. Munis d’une combinaison radiologique et d’un laissez-passer, ils franchissent pour la première fois en 2011 le check-point situé à 20 kilomètres de la centrale nucléaire. Le temps s’est subitement interrompu. Au milieu des villes quasi désertes, quelques rares habitants, perdus, hébétés. Carlos Ayesta et Guillaume Bression avancent, les yeux rivés sur leur dosimètre : « C’est donc cela un accident nucléaire ». Six mois plus tard, les deux hommes convertissent ce choc en un projet artistique. Retracing our steps est un travail au long cours qui les a conduits à de multiples reprises et durant six années dans la zone interdite de Fukushima. À chaque voyage, ils déplient une à une les conséquences de cette catastrophe nucléaire : les villes et les campagnes vidées de leurs habitants, la peur de la radioactivité, la question difficile du retour, la nature qui reprend ses droits et les quantités astronomiques de déchets contaminés.
Le travail photographique de Carlos Ayesta et Guillaume Bression se situe à la frontière de la fiction et de l’approche documentaire. Leur projet, né d’une nécessité de témoigner, est une contribution forte au récit d’un désastre historique. Avec toujours un questionnement contemporain de l’image grâce notamment à la mise en scène au sens large, ils souhaitent montrer toutes les facettes du réel, celles que personne n’avait encore jamais osé nous montrer.

 

Biographie
Carlos Ayesta est né en 1985 à Caracas, au Vénézuela. Il travaille en tant que photographe indépendant. Guillaume Bression est né en 1980 à Paris. Il est photographe et chef opérateur indépendant. Tous deux vivent et travaillent à Paris.
Leur travail conjoint autour de Fukushima a été mené sur plusieurs années. Il a été exposé dans de nombreux festivals et institutions : le festival Circulation(s) à Paris, Les Photographiques du Mans, Getxo photo en Espagne, le Athens Photo Festival en Grèce, le Chanel Nexus Hall à Tokyo.
Ce projet a obtenu en 2017 le Prix Découverte des Rencontres d’Arles.

 

Visites guidées et ateliers pédagogiques
sur rendez-vous
Lore Apestéguy / +33 (0)9 83 41 89 55

Compétences

Posté le

20 juin 2018

X