Résidence
Sophie Zénon

L’herbe aux yeux bleus

2020
— 2022

Familière du Grand Est où elle a mené plusieurs travaux sur ses thèmes de prédilection autour de la mémoire des paysages – notamment des paysages de guerre -, Sophie Zénon s’est engagée dans un nouveau projet axé sur les plantes obsidionales. Ce terme désigne en botanique les végétaux qui ont été propagés lors des conflits armés ou des occupations militaires. L’artiste parcourt ainsi la Lorraine, région riche d’une histoire de passages et de migrations, en privilégiant une attention reconnectée à la nature, une expérience physique du territoire. Elle est aidée dans ses recherches par des botanistes, des historien·nes, des scientifiques recourant à des techniques d’imagerie de pointe.

Depuis fin 2020, Sophie Zénon parcourt la Lorraine à la recherche, entre autres, de « l’herbe aux yeux bleus ». Ce projet fait l’objet d’une résidence accompagnée par La Chambre et d’une exposition au printemps 2023. Sur ces deux années de recherche et de création, l’artiste rencontre de nombreux·ses spécialistes, en particulier le botaniste François Vernier, auteur du livre Plantes obsidionales (Vent d’Est, 2014) qui a donné l’étincelle initiatrice du projet. Le terme « obsidional » désigne en botanique les végétaux qui ont été propagés lors des conflits ou des occupations militaires. Riche d’une histoire mouvementée, la Lorraine est la région française comptant le plus grand nombre de ces espèces. L’artiste les récolte, parfois les cultive, puis les emporte au laboratoire où elle imprime leur trace sur des photogrammes de grand format, ou les intègre dans les pages d’une revue historique ancienne. Elle s’intéresse aussi aux arbres fusillés, témoins muets dont elle relève les cicatrices des batailles armées du 20ème siècle. Les expérimentations plastiques variées convergent en une œuvre qui lie le passé au présent par la résonance des sentiments humains. On y retrouve, comme dans ses œuvres précédentes, un rapport sensible à la mort, la mémoire et l’oubli. Le sujet des plantes obsidionales ouvre également le propos sur l’écologie, l’influence de l’homme sur l’écosystème, et les migrations qui impactent jusqu’à aujourd’hui tant les humains que leur environnement. À partir d’un fait scientifique, L’herbe aux yeux bleus étend des ramifications vers de nombreuses questions historiques et contemporaines. Elle apporte une perspective nouvelle sur le passé connu et moins connu de la région, et s’adresse par le truchement des plantes à tous ses habitant·es, natif·ves ou immigré·es. La résidence et l’exposition sont l’occasion de rencontres publiques et d’ateliers pour des publics variés. Les dates de ces actions sont à retrouver sur le site de La Chambre. Les responsables de structures culturelles et éducatives peuvent prendre contact avec La Chambre pour accueillir une conférence
ou un atelier. L’exposition sera également disponible à l’emprunt à partir de l’été 2023.

Remerciements

L’herbe aux yeux bleus a été sélectionnée par la commission mécénat de la Fondation des Artistes qui lui a apporté son soutien. L’équipe artistique bénéficie du dispositif de soutien aux résidences mission de territoire pour les arts visuels de la Région Grand Est pour la période 2021-2023, ainsi que du dispositif Capsule du ministère de la Culture.

Crédits photo

Sophie Zénon

X