FRED STEIN À LA CHAMBRE

  • 03.03 – 16.04.17
    VERNISSAGE : VENDREDI 03.03.17 > 18h
    
    Entrée libre
    mercredi - dimanche : 14h > 19h
    Fermé les jours fériés 
    Tous les dimanches à 16h : 
    visite commentée 
    Accès libre
    Samedi 25 mars à 16h : visite en alsacien
    Accès libre
    
    Visites guidées et ateliers pédagogiques sur réservation auprès de Lore Apesteguy 
    +33 (0)9 83 41 89 55
  • Dossier de presse


Découvrir le deuxième volet de cette exposition au Centre Chorégraphique de la Strasbourg

Observateur sensible de la vie urbaine, Fred Stein s’expose, pour sa première monographie en France, à La Chambre.
Forcé de quitter l’Allemagne en 1933 suite à la menace nazie, il arrive à Paris et intègre le milieu des réfugiés politiques et intellectuels. Sa passion
pour la photographie devient alors une nécessité qui le pousse à se professionnaliser. Photographe pour le Front Populaire, il ouvre son studio en 1934, tire le portrait de ses amis et arpente les rues pour capturer la frénésie de la vie quotidienne avec son appareil fétiche, un Leica. À la suite de son internement dans un camp, il fuit l’Europe en 1941 et s’installe à New York. Là-bas comme à Paris, Stein déambule dans les rues, il s’attache aux humains, à leurs joies, leurs peines, leurs modes de vie. Il capture des moments d’un quotidien en tension entre le passé et le présent, retraçant la grande Histoire à travers les scènes anecdotiques dont il est le témoin.
Engagé, Stein se fait sociologue de la rue, il dépeint la lutte des classes en toute sobriété, c’est-à-dire sans mise en scène, avec un éclairage naturel afin d’éviter les effets dramatiques. Son intérêt pour l’homme se traduit également dans son travail autour du portrait, une façon pour Stein d’interroger la psychologie de ses modèles. La plupart sont des célébrités qu’il prend le temps de connaître avant de photographier, comme Hannah Arendt en 1944, Willy Brant en 1957, Marlène Dietrich en 1957 ou Albert Einstein immortalisé en 1946 à Princeton.

Fred Stein est né en 1909 à Dresde, en Allemagne.
Il est décédé en 1967 à New York, aux États-Unis.
En 2013, une exposition monographique lui est consacrée au Musée Juif de Berlin et ses images sur le Front Populaire figurent parmi la sélection exposée à l’Hôtel de Ville de Paris en 2016 avec notamment Capa, Cartier-Bresson, Doisneau, Ronis, etc.

Une coproduction La Chambre, Maison Robert Doisneau – Gentilly, L’imagerie – Lannion, Le Graph – Carcassonne
Ces structures sont membres du réseau Diagonal

 

ITINÉRANCE

Maison Robert Doisneau – Gentilly
10.06 — 24.09.17
L’imagerie – Lannion
14.10 — 02.12.17
Le Graph-CMI – Carcassonne
2018 (dates à définir)