MARIE PRUNIER

  • La reproduction

    16.03 – 15.04.12

    VERNISSAGE : 16.03.12 > 18h
    La Chambre 
    4 place d'Austerlitz - Strasbourg
    Entrée libre - mercredi > dimanche : 14h > 19h
    
    + Expo Hors-les-murs
    Atelier Hors-Champs
    16 rue Schlumberger - Mulhouse
    
    Visites guidées et ateliers pédagogiques
    sur réservation auprès de Nicolas Bender
    03 88 36 65 38

« Mon travail est d’abord une remise en jeu de ce que l’on distingue habituellement comme « espace » et « temps » : j’imagine des dispositifs simples, décalages et petits renversements qui brouillent l’échelle ou la chronologie des événements.

Pour cette exposition je présenterai un travail qui déplace de façon ludique les codes et interroge la place de chacun, physiquement d’abord, par la manière dont le corps s’inscrit ou non dans son espace, symboliquement ensuite par les rapports familiaux ou professionnels.

Parent, enfant, conjoint, mari, mère, femme, amant, grand-parent, demisoeur, tante, beau-père, oncle, frère, soeur, belle-mère, cousin, employé, patron, étudiant, proche ou lointain. La photographie est pour moi le prétexte pour re-créer, jouer avec le réel, y insuffler d’autres possibles et voir ce qu’il advient. »

Marie Prunier

Marie Prunier est une photographe française, elle réalise aussi quelques courts métrage. Ses principaux sujets sont des portraits. Elle voyage beaucoup pour prendre ses photos, notamment à Reykjavic (Islande).
Elle est diplômée de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg, et a effectué un postdiplôme en photographie à l’Académie des Beaux Arts de Reykjavik. Dans ses travaux vidéos et photographiques, elle cherche à créer des images ouvertes, où le cadrage agit sur la place des corps. Il y a toujours un jeu possible entre le corps et son cadre (l’habiter, s’en extraire, jouer avec ses limites…) Par des dispositifs simples, elle donne à voir ces tentatives créant de légères perturbations qui déplacent notre regard et brouillent nos perceptions de l’espace et du temps.
Elle est intervenue pour l’Utile ignorance dans le cadre de Portraits de famille en février 2009.