ZHU XIANMIN

  • 10.11 – 23.12.18
    vernissage 
    vendredi 09.11.18 - 18h
    
    visite en alsacien
    samedi 08.12.18 - 17h
    
    Projections en partenariat avec les Cinémas Star de Strasbourg
    Les âmes mortes de Wang Bing
    Partie 1 (2h46) - à partir du 14 novembre
    Partie 2 (2h44) - à partir du 21 novembre
    Partie 3 (2h56) - à partir du 28 novembre
    tous les dimanches à 17h 
    visite commentée (entrée libre)
    UNE COPRODUCTION LA CHAMBRE ET THE RED EYE
    Commissariat : The Red Eye
    François Cheval - Audrey Hoareau
    
  • Dossier Pédagogique

On aurait tort de penser la « Grande Révolution Culturelle » comme un épisode historique purement iconoclaste. En ces temps troublés de la République Populaire de Chine, des artistes et des photographes, dont Zhu Xianmin, tentent d’inventer de nouvelles formes correspondant à un modèle « national ». Sans hésitation, ils abandonnent les vieilles méthodes et cherchent à exalter ce peuple dont ils font partie.
Contre un art occidental, « bourgeois », contre l’esthétique soviétique, « révisionniste », la photographie chinoise n’a d’autre choix que de puiser dans le répertoire des formes nationales. Zhu Xianmin ne s’en cache pas, c’est en empruntant directement à la scénographie du théâtre et de l’opéra révolutionnaires qu’il va extraire non seulement des formes mais des récits. Chaque photographie est, certes, un moment d’héroïsme révolutionnaire, mais on y découvre aussi la réalité d’un peuple et de sa jeunesse croyant ardemment, religieusement, être des acteurs du changement. On y voit l’application des paysans, la détermination professionnelle des ouvriers et des soldats, la vertu des gardes rouges. Zhu Xianmin réinterprète les oeuvres officielles, il y greffe ce que la propagande ne peut y mettre, la photographie est incarnée. L’oeuvre réalisée durant toute la période « révolutionnaire » dresse le portrait paradoxal du réel et de l’idéologie. L’exercice était difficile, ou comment concilier les mots d’ordre politiques et l’amour de son peuple. La photographie de Zhu Xianmin doit pouvoir se regarder dorénavant comme une expérimentation chinoise, réussie, de voir la modernité selon des modalités autres et une affirmation sans réticence de la beauté et de la puissance d’une nation.

 

Biographie
Zhu Xianmin est né en 1943 à Pucheng, dans la province de Shangdong.
Dans les années soixante, il a étudié la photographie aux studios de cinéma Changchan et a également obtenu un diplôme en théâtre. Après avoir travaillé en tant que photographe de presse, il est aujourd’hui rédacteur à l’Institut Chinois d’Art et vice-président de l’Association des Photographes Chinois. Il bénéficie de l’allocation spéciale accordée aux artistes par le Conseil d’Etat chinois.

horaires d’ouverture :
mercredi – dimanche : 14h – 19h
fermé les jours fériés
entrée libre

Visites guidées et ateliers pédagogiques
sur rendez-vous
Lore Apestéguy / +33 (0)9 83 41 89 55