ZHU XIANMIN

  • 10.11 – 23.12.18
    vernissage 
    vendredi 09.11.18 - 18h
    
    visite en alsacien
    samedi 08.12.18 - 17h
    
    Projections en partenariat avec les Cinémas Star de Strasbourg
    Les âmes mortes de Wang Bing
    Partie 1 (2h46) - à partir du 14 novembre
    Partie 2 (2h44) - à partir du 21 novembre
    Partie 3 (2h56) - à partir du 28 novembre
    + d'infos : www.cinema-star.com
    tous les dimanches à 17h 
    visite commentée (entrée libre)
    UNE COPRODUCTION LA CHAMBRE ET THE RED EYE
    Commissariat : The Red Eye
    François Cheval - Audrey Hoareau
    
  • Dossier Pédagogique

En 1966, Mao Zedong instaure la Révolution culturelle, une série de réformes de fond visant à amener la République Populaire de Chine vers une nouvelle ère de prospérité agricole et industrielle. Pour porter ces nouveaux idéaux, il est nécessaire d’inventer une imagerie correspondant à un modèle national. Contre un art occidental, « bourgeois », contre l’esthétique soviétique, « révisionniste », la photographie chinoise va s’inspirer de l’esthétique de sa culture locale, comme l’opéra et le théâtre. Tandis que les pièces traditionnelles sont mises au goût révolutionnaire, Zhu Xianmin puise dans ces compositions et ces mises en scène pour décrire la vie des paysans et des ouvriers. Il les glorifie avec le regard tendre d’un compatriote lui-même issu du milieu rural. Dans les premiers temps de la Révolution Culturelle, les jeunes en particulier ont porté avec enthousiasme les idées de Mao et croyaient ardemment, religieusement, être acteurs du changement, convoyant jusqu’en Europe une vision idéalisée du maoïsme.
Les échecs de cette politique et les événements dramatiques ayant eu lieu au cours de cette période ont bouleversé les opinions, mais les représentations sont restées immuables.
Zhu Xianmin travaillait alors comme photographe de presse, laquelle était entièrement sous le contrôle du gouvernement, le but de cette exposition est de présenter un regard particulier, où l’attachement du photographe à ses compatriotes s’exprime dans un cadre contraint, révélateur d’un régime totalitaire.

Un outil d’analyse de l’exposition dans lequel les photographies sont contextualisées est mis à votre disposition. Vous pourrez y trouver les clés de compréhension et d’interprétation essentielles à votre visite.

Biographie
Zhu Xianmin est né en 1943 à Pucheng, dans la province de Shangdong.
Dans les années soixante, il a étudié la photographie aux studios de cinéma Changchan et a également obtenu un diplôme en théâtre. Après avoir travaillé en tant que photographe de presse, il est aujourd’hui rédacteur à l’Institut Chinois d’Art et vice-président de l’Association des Photographes Chinois. Il bénéficie de l’allocation spéciale accordée aux artistes par le Conseil d’Etat chinois.

horaires d’ouverture :
mercredi – dimanche : 14h – 19h
fermé les jours fériés
entrée libre

Visites guidées et ateliers pédagogiques
sur rendez-vous
Lore Apestéguy / +33 (0)9 83 41 89 55

Pour poursuivre votre visite
Pour se remémorer la chronologie des événements et écouter les commentaires affûtés d’une sinologue : France Inter – Affaires sensibles
Un exemple du traitement médiatique de l’événement à l’époque en France : Document INA
La Révolution culturelle 50 ans après, le témoignage d’un Garde Rouge : Documentaire France 24